Entre plusieurs mondes avec Leah

Living between worlds with Leah

French YouTuber HeyoLeah tells us about living between three different cultures, how to be a content creator, and what you need to succeed as an entrepreneur – online or otherwise.

[00:08] - Shade

Welcome to the Naked French Podcast. Join me as I speak to French people who explore everything from life, love and all the stuff in between. I’m your host, Shade. You may have heard my voice before on the Naked French Instagram. I’ll be speaking in slow French and English, this way, you get to learn French but not get too lost if you miss a sentence or two. You can also get the French transcripts for free at our website at nakedfrench.co.

[00:43] - Shade 

So today, we’ve got a special guest: Léah! Or you might know her as HeyoLeah on YouTube. 

Léah truly is an international French gal: she’s French, Phillippina, and Algerienne. Growing up in both France and the Philippines, she’s got some great stories to tell. She’s definitely one of the most creative people I’ve met, making some pretty awesome videos in English, French, Filipino and Tagalog  – all with subtitles so you can pick up a language or two. 

Léah is an aspiring actress and dancer with big aspirations, big energy, and a big heart to match. Not to mention all the drive and determination. So I wouldn’t be surprised to see her on a Filipino soap opera in the next few years. 

Anyway, without further ado, let’s talk to Léah!

[01:31] - Shade

Bonjour Léah, bienvenue au Naked French Podcast. On est tellement heureuses de t'avoir ici avec nous aujourd'hui pour parler un peu de ta vie.

 

[01:38] – Léah

Merci beaucoup Shade pour l'invitation et bonjour à la Naked French Community.

 

[01:45] - Shade

Super ! Alors, on va commencer au tout début. Où exactement as-tu grandi en France ? Et comment as-tu grandi ? Dans une grande ville, à la campagne ? Est-ce que tu avais beaucoup de frères et de sœurs ?

 

[01:57] - Léah

Alors… Je suis contente que tu me poses cette question parce que j'ai beaucoup d'abonnés qui me disent “Mais tu viens d'où ? T’es une “foreigner” ? T’es une Philippine ? Alors moi, je suis née à Paris, en France. Ma mère est philippine, qui est née aux Philippines. Mon père vient de France aussi, mais il est algérien. Donc j'ai grandi dans la grande ville. Mais il y a une partie de mon enfance que j'ai passée aussi aux Philippines. On va dire à en allers-retours France, Philippines. Tout le long de ma jeunesse, donc j'ai une partie de mon enfance là-bas et est-ce que j'ai des frères et sœurs ? Non, je suis fille unique, mais j'ai beaucoup de cousins et cousines. Donc ça, c'est cool.

[02:44] - Shade

Léah was born in Paris to a Phillippina mother and French-Algerian father. The family didn’t stay put though – throughout her childhood, Léah lived in both France and the Philippines. Which meant she got to learn more about her mom’s culture as well as her dad’s. 

And though she’s an only child, she’s got lots of cousins – something I can definitely relate to as a fellow French Algerienne. 

 

[03:06] - Shade

Super, moi aussi j'ai énormément de cousins et cousines. J’en ai trop ! J’oublie les noms, j’en ai trop ! 

   

[03:12] - Léah

On ne peut plus les compter ! C'est bien, mais on en a même qu'on découvre dans la… plus tard ! On ne sait même pas que c’est nos cousins et en fait, si, on est liés ! 

[03:26] - Shade

C’est trop bien ! Quel genre d'adolescente étais-tu ? Si tu devais choisir trois mots pour te décrire à l'époque, quels mots est-ce que tu choisirais ?

 

[03:37] - Léah

Alors… ma grand-mère disait souvent que j’étais très “dynamite”, très dynamique, j’étais une adolescente assez hyperactive. J'aimais beaucoup jouer et faire du sport, faire plein d'activités, découvrir de nouveaux hobbies comme le théâtre, la danse, le basketball, etc. Donc j’étais très dynamique, donc comment je me décrirais ? Je dirais qu'à l'époque, oh là là, à l'époque, ça fait vraiment… On dirait que j’ai quarante ans, ce n’est pas possible. On va dire que j’étais assez joviale tout le temps, le sourire, le “smile”. On me le disait souvent. On dit souvent que j'étais solaire, donc voilà, j’amenais une bonne “good vibes”. J'étais quelqu'un d'assez studieuse quand même. Ça, je pense, c'est mon côté asiatique avec ma maman qui voulait que je ramène des bonnes notes. Ça faisait que j'étais assez studieuse et on va dire sociable. Comme je suis fille unique, j'ai appris à me faire des amis, à m'intégrer, à m'adapter. Et donc, je suis contente parce qu'au moins, j'ai pu me faire des amis un peu partout, tout le long de mes études et de mes voyages.

[05:12] - Shade

As a teenager, Léah’s grandmother described her as “dynamite” – and I can see why! She was really active and always picking up a new hobby like dance, basketball, or theater. And she always had a smile on her face, bringing “good vibes” everywhere she went. 

Of course, she still had to bring home good grades to her mom, so she tried hard to balance being studious and sociable. But as an only child who moved a lot, Léah had to learn how to make friends quickly – something that’s come in handy for both her studies and her travels. 

 

[05:42] - Shade

Super ! C'est vraiment une super description. On dirait que tu as eu une bonne adolescence et que t’étais une fille super.

 

[05:51] - Léah

Attention hein, je n’ai pas dit aussi mon côté diablotine, tout ça, hein. On a tous un peu ce “dark side”. On a tous ce côté obscur, mais on va mettre en avant les choses.

[06:04] - Shade

Though, like most people, Léah wasn’t without her devil or “dark side”.

 

[06:09] - Shade

Oui, oui, exactement. Et quels étaient tes rêves et tes espoirs en grandissant ? Quel genre de personne voulais-tu devenir plus tard ?

 

[06:19] - Léah

Alors moi, quand j'étais plus petite… J’avais plein de rêves, en fait, je pensais à plein de choses. Je voulais devenir danseuse, actrice et même vétérinaire. Je sais, ben, j’avais plein de petits rêves comme ça. Je pense qu'après, la finalité, c'était vraiment d'être heureuse dans ce que je fais. Peu importe l'activité ou la passion. Mais j'avoue qu'il y a un côté créatif, un côté “entertainer” dans le divertissement que là où je me retrouve. Donc, c'est ça. Et mes rêves et espoirs, ben, pouvoir un jour offrir une belle maison à mes parents. Et voilà.

[07:09] - Shade

Léah had lots of big dreams growing up. She wanted to be a dancer, an actress – even a vet! But really, she wanted to enjoy her work and later found that letting out her “entertainer” side was what allowed her to really be herself. Her biggest goal is to one day be able to buy a nice house for her parents. 

 

[07:29] - Shade

Waouh, super… et où est-ce que tu habites aujourd'hui ?

 

[07:33] - Léah

Aujourd'hui, j'habite toujours à Paris, dans un appartement avec mes parents et voilà, donc on est en plein Paris seizième. Et ce n'est pas le quartier où je traîne le plus avec mes amis. Je vais plus dans des quartiers plus populaires, comme à Opéra ou dans le dix-neuvième. Mais voilà donc. “Parisian life”, “Léah in Paris” !

[08:03] - Shade

Right now, Léah lives in Paris, in an apartment with her parents. Though she lives in the 16th arrondissement – pretty much one of the richest parts of the city – she spends most of her time with friends in more popular neighborhoods and cultural hubs like the 19th arrondissement. It’s a great way to get a real sense of what Parisian life’s all about. 

 

[08:23] - Shade

Léah in Paris, j’adore ! Alors, tu es youtubeuse. Comment ça s'est passé, le lancement de ta chaîne YouTube ? Est-ce qu'un jour, tu t'es réveillée en te disant “je vais devenir Youtubeuse” ?

 

[08:39] - Léah

Alors, en fait, ça me fait toujours bizarre quand on me dit que je suis YouTubeuse, je ne m’en rends pas compte parce que c'est vrai qu'avant, je voyais les YouTubeurs et j’étais là “Waouh, c'est cool”. Et là maintenant que j'ai dépassé les… enfin, que j’ai une communauté, ben… ouais, c’est vrai. Du coup, comment ça s'est passé ? On va dire que j'ai toujours voulu me lancer sur YouTube parce que je suivais beaucoup de YouTubeurs aux États-Unis, de la communauté asiatique américaine et j'aimais bien ce qu'ils faisaient dans le “acting”, dans les vidéos “humour” et “danse”. 

[09:24] - Léah

Et un jour, je suis tombée sur une vidéo sur Facebook d'un gars qui s'appelle Nas Daily et c'était une vidéo qui nous motivait à nous lancer dans les vidéos. Si on avait cette idée et qu'on n’osait pas se lancer. Ben, il faut le faire, donc, ce jour-là, en croisant cette vidéo, ben, je me suis… J'ai enfin osé franchir le pas et me lancer dedans. Ça m'a pris plusieurs années avant d'oser se lancer. Et puis un jour, yes, je me suis dit “C'est bon, je ne veux pas avoir de regrets dans cinq, dix ans, ça va être mon tour”.

[10:02] - Shade

Léah still feels weird about the whole ‘YouTuber’ thing. She always used to watch other YouTubers and think, "Wow, that's cool". So it blows her mind that she’s got a community of her own. 

She wanted to be a YouTuber for years, after watching lots of Asian American YouTubers who were doing some cool stuff with acting, humor and dance. But it wasn’t until she came across a Facebook video by Nas Daily, all about motivating people to start making videos, that she thought about really doing it. So she said to herself, “I don't want to have any regrets in five to ten years. It’s gonna be my turn.”

Super motivating – really, for anything you want to try. Now for those of you who haven’t seen Léah’s videos, what’s her channel all about?

 

[10:45] - Shade

Super ! Alors on veut parler un peu plus à propos de ta chaîne pour nos auditeurs. Comment est-ce que tu décrirais ta chaîne et quel genre de contenu est-ce que tu mets en avant ?

 

[10:58] - Léah

Alors, ma chaîne… Si vous arrivez dessus, vous tomberez sur des vidéos… Que de la “good vibes” ! Que de la bonne humeur. Les vidéos vont vous faire sourire. Vous allez avoir de la “food”, de l'humour, des sketchs humoristiques, du contenu assez atypique, à l'image de mon univers, c'est-à-dire un univers multiculturel avec du contenu sur les Philippines, l'Algérie, la France. Donc, en fait, je fais aussi voyager à travers mes vidéos et avec la touche humoristique et divertissante. Ben, je peux aussi, on va dire, partager des petites anecdotes. Et les gens aussi peuvent apprendre via mes vidéos le tagalog, l'anglais, le français, comme je mets des sous-titres. Donc, il y a un côté aussi assez ludique à travers mes vidéos.

[12:03] - Shade

In two words? Good vibes! You’ll find all sorts of content: food, humor, sketches, travel, and stories too. Basically, it’s a look into Léah’s universe – a playful, multicultural universe with lots of content on the Philippines, Algeria, and France. And since she puts subtitles on her videos, lots of people come to her channel to learn Tagalog, English, and French.  

[12:26] - Shade

A ton avis, qu'est-ce que tu penses que ton public et tes abonnés aiment le plus dans ton contenu ?

 

[12:34] - Léah

Alors moi, je lis les commentaires, hein, je vais me baser sur ce que je lis. Et il y en a beaucoup qui qui aiment bien mon côté “witty”, mon côté jovial… “Bubbly”, ils disent aussi donc assez pétillante. Ils apprécient que je parle aussi différentes langues. Parce qu’il y a des Philippins qui veulent apprendre le français ou des Philippins qui sont impressionnés que je parle tagalog. Donc, en apprendre sur les deux cultures, ça, c'est fun. Et puis l'humour, je pense, parce que je fais souvent des sketchs. Un des sketchs que j'ai faits, c'était sur Wonder Woman versus Filipino Mama, donc j'ai un peu des délires comme ça qui, voilà, je suis assez créative sur ce point là. Et je pense que ça, ils aiment bien. Et un dernier truc, pardon, c'est le voyage. Il y en a avec le confinement, ils ne peuvent pas voyager et j'ai eu l'occasion de, par exemple, partir à Boracay solo. Et donc, il y a des jeunes abonnés qui ont été inspirés, qui veulent aussi voyager seuls, faire l'expérience.

[13:57] - Shade

Léah’s viewers love her “witty” side and how “bubbly” she is. They also love the multilingual aspect – there’s lots of Filipinos who want to learn French, or who’re impressed she knows Tagalog. Plus lots of people who just want to learn about different cultures. 

There’s also the humor and how creative she is with her sketches – like the one where she dressed up as both Wonder Woman and a Filipino Mama and had a fight with herself. And also all the places she travels to. 

Basically? There’s a lot to love. 

With such a focus on culture though, I want to hear Léah’s thoughts on identity. Does she see herself as living between worlds, or representing others who also share different cultural backgrounds?

 

[14:38] - Shade

On aime vraiment ta façon de représenter la culture française, la culture franco-algérienne et la culture philippine sur ta chaîne YouTube. Comment perçois-tu ta propre identité ? Est-ce que tu sens que tu es en train de vivre entre deux mondes ? Ou est-ce que tu as l'impression qu'il y a beaucoup de personnes qui partagent aussi différents patrimoines et différentes identités culturelles et que, dans une manière, tu les représentes ?

 

[15:07] - Léah

Alors, j'aime beaucoup cette question, on va dire que ça, c'est vraiment l'axe principal de ma chaîne, c'est de créer un pont entre toutes mes cultures. Et au début, j'avais peur que personne ne s'y retrouve. C'est assez atypique, ce métissage, mais finalement, j'ai retrouvé des abonnés qui s'identifient à moi, des métisses philippins, européens ou philippins, maghrébins ou même de “Middle East”. Et donc, on a des anecdotes qui sont communes. Donc oui, je vis entre plusieurs mondes, mais ça me crée mon monde à moi et il y en a beaucoup qui s'y retrouvent. Donc je me sens beaucoup moins seule. Ils se sentent aussi moins seuls et on en rit beaucoup. Donc c'est vraiment positif.

[16:16] - Shade

Really, the focus of Léah’s channel is to act as a bridge between her cultures. At first, she was afraid no one would relate, but she soon found subscribers who could identify with her: mixed-race Filipinos, Europeans, North Africans and even some from the Middle East. 

Living between several worlds creates its own world, and many people find themselves there. So she feels a lot less alone and loves helping others feel that way too, sharing common stories and laughing a lot.

Next, I want to find out a bit more about Léah. Apart from dancing, what other passions does she have?

[16:51] - Shade

On a vu que tu aimes danser. Est-ce que tu as d'autres passions dans la vie ?

 

[16:57] - Léah

Alors oui, j'aime beaucoup danser depuis toute petite, ma maman philippine aussi… ma mère, elle m'a mise dans la danse, dans des spectacles… les Philippins, ils aiment beaucoup ça. La danse, le karaoké, etc. Et j'ai d'autres passions. Oui, j'aime beaucoup la comédie, le théâtre, donc YouTube, justement, c'est une plateforme qui permet à une personne de proposer plusieurs contenus, plusieurs mondes. Et il y en a qui font de la food, qui font du voyage, qui font du sport. Donc, on peut mêler tout ça et donc ça, je trouve ça bien parce que chaque personne, finalement, n'est pas emboîtée dans une seule case. Au contraire, on est divers et donc voilà donc principalement : danse, la comédie, l’acting et le sport. J'aime beaucoup faire de la boxe.

[17:55] - Shade

Léah’s been dancing since she was little. Her mom put her in dance and shows – which is apparently something a lot of Filipino moms do. But as the content on her channel suggests, Léah’s got lots of passions. Comedy, theater, even boxing! This is what she loves most about YouTube – you can mix up your content and you don’t have to stick to one lane. After all, as Léah says, each person isn’t nested in a single box. 

For our last question, I want to see what advice Léah has for all you aspiring YouTubers or entrepreneurs out there. 

[18:27] - Shade

Et alors… Bon, on est arrivées à la dernière question de notre interview. Quel conseil est-ce que tu donnerais à quelqu'un qui voudrait devenir YouTubeur ou entrepreneur ?

 

[18:38] - Léah

Alors, c'est top déjà de… c’est cool d'avoir associé entrepreneur et YouTubeur parce qu’on peut croire qu'un YouTubeur, c'est juste pour faire des vidéos en ligne et les poster. Non, il y a un côté aussi business important, comme dans tout projet. Et quand on se lance quelque part, que ce soit sur YouTube ou monter un restaurant ou monter sa boîte, il faut d'abord tout être passionné. Il faut vraiment le faire avec amour, parce que c'est avec ça qui va… permettre d'avancer, de ne pas abandonner. Il faut être persévérant parce qu'il y aura des moments où ça ne sera pas que des réussites, au contraire. Pour être YouTubeur, au début, c'est assez compliqué. Pendant des années, tu fais des vidéos sans rien gagner, mais tu le fais vraiment pour le fun. Donc, faut pas oublier ce point-là.

[19:41] - Shade

Wherever you start as an entrepreneur – whether it's on YouTube or setting up a restaurant or starting a company – you have to start with passion. That love is what’s going to make you move forward and not give up. And you have to be persistent, because not everything will be a success. 

Especially as a YouTuber. For the first few years, you’re essentially working for free, without any guarantee you’ll build up an audience and make it a full-time gig. So while you’re just doing it, don’t forget to actually have fun with it!

 

[20:09] - Shade

Génial, je pense que nos auditeurs vont adorer cet épisode et ça a été super de parler avec toi.

 

[20:16] - Léah

Merci Shade encore pour l'invitation. Merci à Naked French Community. J'espère que vous allez apprécier mes vidéos et qu'on se retrouvera sur YouTube sur Instagram. Voilà, donc à une prochaine !  

[20:38] - Shade

I hope you enjoyed hearing from Léah – I know I did! If you want to see some of the great videos she’s been putting out, make sure you check out HeyoLeah on YouTube and Instagram. We just know this girl’s gonna be a star someday!

And if you want to support the show, please leave us a review. Remember to send us a screenshot – we love giving you guys shoutouts. 

Thanks for listening. Until next time!