L’aventurière qui tomba amoureuse

The adventurer who fell in love

Marie sailed the seven seas as an adventurous sailor. She was a woman who thrived in a world of men. Funnily enough, she ended up with an Italian man who's much more romantic than her. Let's hear her thoughts on this.

[00:16] - Shade

Welcome to the French Naked Podcast. Join me as I speak to French people who explore everything from life, love and all the stuff in between. I'm your host Shade, you may have heard my voice before on the Naked French Instagram.

[00:31] - Shade

I'll be speaking in slow French and English. This way you get to learn French but not get too lost if you miss a sentence or two. You can also get the French transcripts for free on our website at nakedfrench.co.

[00:38] - Shade

Today we're speaking to Marie. She's sailed the Seven Seas, worked in international diplomacy, and now she's married happily ever after. Even though she's French, she's got an Italian husband who is way more romantic than she is. Let's hear Marie's story about life growing up in Paris and sailing the world in a navy and how the relationship dynamics works between her and her husband.

[01:09] - Shade

Bonjour Marie ! J'ai une question pour toi : comment était la vie en grandissant en banlieue Parisienne ?

[01:15] - Marie

Oh ! Grande question ! Grande question ! Eh bien assez active, assez active, parce que généralement, quand on habite en banlieue Parisienne, on a un papa et une maman qui travaillent.

[01:27] - Shade

When you grow up in a Parisian neighbourhood you generally have both your dad and your mum work.

[01:32.] - Marie

C'était mon cas. Donc pour moi, la vie en banlieue Parisienne, je pense que c'est associé à cette image de vie très active, des parents qui travaillent, des enfants qui font des activités, l'école, la musique le mercredi, etc.

[01:46] - Shade

Marie remembers having a busy childhood in Paris. Parents are generally working so kids are doing activities such as music classes on Wednesdays etc.

[01:55] - Marie

Et aussi des moments privilégiés avec mes parents, très citadins, des moments très citadins de... balades dans Paris justement le samedi, le shopping au centre commercial et les escapades de temps à autre en Normandie, chez mes grands-parents.

[02:11] - Shade

Marie remembers some special moments with her parents. They would take urban walks around Paris, and on Saturday they would go to the big shopping central or occasionally take trips to Normandie to see their grandparents . Now I want to ask Marie what her favorite food was when she was a kid.

[02:26] - Shade

Quel était ton plat préféré en tant qu'enfant ?

[02:29] - Marie

Les desserts. Je crois que c'est une caractéristique du repas à la française. C'est l'entrée, le plat, le dessert. Et les Français sont très, très attachés au dessert : crème caramel ou ma mère qui faisait des choses simples : de la semoule au lait, les gâteaux. Les gâteaux : tous les enfants français savent faire un gâteau. Donc, je crois que tout ce qui rentre dans la catégorie dessert me plaisait beaucoup.

[02:52] - Shade

Marie loves desserts. In French cooking you always have an entrée, a main and a dessert and the French are very attached to dessert. All French kids know how to make a cake.

[03:03] - Marie

On ne termine pas un repas sans dessert et d'ailleurs, j'ai moi-même fait peut-être une erreur ou... J'ai appris à mes enfants à réclamer un dessert à la fin du repas. Donc mes enfants ne terminent pas leur repas sans dessert et je constate que c'est pas pareil. J'ai habité à Londres, mon conjoint est italien : je crois qu'il n'y a vraiment que les Français qui ont besoin d'un dessert à la fin du repas.

[03:27] - Shade

In Marie's family, they don't finish a meal without dessert. Marie jokes around that perhaps she made a mistake by teaching her kids this. But Marie also thinks that. But Marie also thinks that eating dessert after diner is a French thing, as her Italian partner and her English friends definitely don't ask for dessert after every meal. Now when Marie was a teenager, she never liked following the rules. She was a rebel.

[03:48] - Shade

Quel genre d'adolescente étais-tu ?

[03:50] - Marie

L'adolescence, c'est toujours un petit peu plus complexe. Je crois que si je devais rentrer dans une catégorie, je pense que je choisirais rebelle, mais rebelle dans le calme. Je lisais énormément, je passais mon temps au cinéma.

[04:05] - Marie

J'ai pu acquérir une culture, voilà, de littérature cinématographique énorme à l'adolescence et j'ai fait des choix à ce moment-là, qu'on peut considérer comme rebelles, puisque c'est en sortant de l'adolescence qu'on choisit un petit peu la direction du reste de sa vie, puisqu'il faut choisir ses études, si on souhaite continuer à faire des études. À 18 ans, j'ai choisi de travailler dans la marine marchande sur des navires, de partir loin, de voyager et je pense que c'était un acte de rébellion.

[04:34] - Shade

Even though Marie was quite rebellious, she read a lot and watched a lot of movies. And when she was finished studying at 18, she went to work for 'la marine marchande' where she would be a sailer in the maritime industry. Looking back, she believes that this was also an act of rebellion.

[04:49] - Shade

Pourquoi est-ce que tu as rejoint la marine marchande ?

[04:52] - Marie

J'avais envie d'un métier différent qui me permettait de voyager, mais surtout de me déplacer. Cette idée de... du déplacement permanent me plaisait beaucoup. Et puis aussi, pour être vraiment honnête, j'ai voulu, en tant que femme, choisir un métier d'homme. Parce que dans... dans ce monde maritime, il y a très, très peu de femmes.

[05:11] - Shade

Marie wanted a different type of 'métier', career. One that allowed her to travel. She also wanted a career in an industry dominated by men. And in the maritime world, there were very few women. So Marie became a sailor and would spend ages out at sea. Once she spent 55 days on board. I want to ask her how she stayed normal for that period of time.

[05:32] - Shade

Comment est-ce que tu as réussi à rester normal pendant cette période ?

[05:36] - Marie

Je pense qu'effectivement, c'est un petit peu long. On n'est pas obligé de faire 55 jours en mer sans voir la terre à chaque fois qu'on fait comme ça un embarquement, comme on dit en français. Alors il y a la routine du travail de toute façon, les journées sont réglées les unes après les autres, de telle heure à telle heure : on est de quart ou de garde, etc. Mais c'est vrai qu'il faut une force mentale un peu particulière.

[06:00] - Marie

Il faut être doué de patience et il faut aimer la solitude.

[06:04] - Shade

Marie says that the days on board were very regulated, with a lot of routine. But you do need a lot of patience and love for solitude.

[06:12] - Marie

Même si on est avec un équipage. Donc moi, dans mon cas, c'était une quinzaine de personnes à peine. Est-ce qu'on s'entend bien avec ces 15 personnes ? C'est assez rare. Donc, si on a de la chance sur 15 personnes, il y a peut-être une personne avec qui on lie une amitié et ça peut aider. Mais effectivement, il faut une force mentale. Les marins sont des gens quand même assez durs. Ils résistent bien à l'isolement, à la solitude comme ça. Moi, ça me convient assez. Je suis plutôt d'une nature solitaire, mais trop longtemps et la répétition, ouais c'est... c'est fatiguant.

[06:47] - Shade

Even if you have a team of fifteen people, perhaps you're only friends with one person. So effectively life out at sea can be hard. There's a lot of isolation. Marie believes she does have a solitary nature but after a while she became tired of this lifestyle. She realized she wanted to change in career and decided to leave and move to London.

[07:06] - Shade

Comment était la vie à Londres ?

[07:09] - Marie

La période que j'ai passée à Londres, pour moi, c'était marqué par la fête à l'anglaise, c'est à dire sortir le vendredi soir, faire un peu les fous dans la rue. Les Anglais peuvent être très débridés le vendredi soir. Rester calme pendant la semaine, mais se lâcher le vendredi soir. De la musique, de la très bonne musique, partout, des discothèques, clubs. Voilà, l'accés à vraiment une... une façon de faire la fête un peu différente de ce qu'on fait en France. Et ça me... ça me plaisait beaucoup.

[07:36] - Shade

Marie loved partying in London. She loved the lifestyle of staying calm during the week and letting loose on Friday nights. She found the music and the London way of clubbing to be quite different from the way they did it in France and she enjoyed the entire experience. At this point, Marie was working in an international diplomatic environment and one day she met someone special.

[07:56] - Shade

Comment as tu rencontré ton mari ?

[07:59] - Marie

Oui, alors, très classique, très, très classique. Je n'ai pas les chiffres en tête, mais je pense que la majorité des gens rencontrent leur partenaire au travail. Bon, c'était mon cas. C'était mon cas et italien, oui, parce que... à nouveau un peu cette... Toujours un peu dans l'ailleurs, dans l'autre, différent.

[08:17] - Shade

Marie laughs that she met her partner at work, which is a pretty classic situation for a lot of people.

[08:23] - Shade

Quelle était ta première impression ?

[08:25] - Marie

Ma première impression, c'est un mot anglais qui me vient, c'est 'fun'. Plutôt quelqu'un avec qui j'allais pouvoir faire la fête. Voilà. Je crois que c'était ça, quelqu'un qui était sur la même longueur d'onde,

capable de s'amuser. Tu parlais tout à l'heure de la nourriture, la gastronomie : Oui, quelqu'un qui partageait cette même envie de se faire plaisir autour d'un... d'un repas. C'est très important en France. C'est fondamental aussi pour les Italiens. C'est là que la culture française et la culture italienne se rejoignent pas mal. Et c'était ça, voilà, quelqu'un qui était un peu dans la même humeur que moi à ce moment-là : envie de se faire plaisir, de faire la fête et envie aussi de continuer à voyager tant qu'on pouvait voyager.

[09:13] - Shade

From the start, Marie knew that he was fun. She felt that they were on the same wavelength, and that he knew how to party. He also really valued ‘l’heure de la nourriture, la gastronomie’ - or the art of eating, which is very important in both French and Italian culture. And last but not least, he also enjoyed travelling. Now I want to ask Marie how she knew she wanted to be with him - were theresparks flying between them ?

[09:31] - Shade

Comment est-ce que tu savais que tu voulais être avec lui ? Y avait-il une étincelle pour vous deux ?

[09:37] - Marie

Alors, passer le reste de... de ma vie, ça je... je ne sais toujours pas en fait. Je n'ai pas une vision hyper romantique de ce que peut être le coup de foudre, la vie à deux. J'ai une, en fait, peut être une vision un petit peu plus terre à terre. Mais, ce qui est sûr, c'est que je pense avoir reconnu en lui assez vite la réponse à un désir qui était quelque part en moi, qui commençait à grandir : le désir d'avoir des enfants. Je pense que j'avais déjà ressenti quelque part l'impression que cet homme-là serait un... un père fantastique.

[10:19] - Shade

Marie doesn’t see herself as being ‘hyper romantique’. She’s more ‘terre a terre’ - down to earth. At the time, she knew she wanted to have children and that he seemed like he would be ‘un pere fantastique’. So that was that!

[10:29] - Shade

You know it’s quite ironic because when everyone thinks of the French and Paris, it always seems so romantic. But does Marie think that the French are actually romantic?

[10:30] - Shade

Est-ce que tu penses que les Français sont romantiques ?

[10:33] - Marie

Alors oui, je sais que les Français sont connus pour être romantiques, mais j'ai eu justement des discussions à n'en plus finir avec, donc, mon conjoint italien qui, lui, se dit :"Mais d'où sort cette idée du romantisme français ?" Parce que lui connait la France, une Française d'une façon différente et il me trouve tout sauf romantique. J'ai les mauvais côtés des Français : je râle, je suis assez pessimiste, je m'énerve facilement, je suis assez exigeante. Ce n'est pas vraiment moi qui vais acheter des fleurs ou fêter la Saint-Valentin. Pas du tout. Et les Italiens, je pense, sont un peu plus sensibles à ces attentions.

[11:18] - Shade

So, Marie was chatting about this with her partner the other day and he wondered where the idea of the French being romantic came from, because he knows a very different side of things! Marie feels like the French side of her is very pessimistic, easily annoyed, very demanding. She doesn’t buy flowers or celebrate Valentines day. She feels like her partner pays a lot more attention to these things than her!

[11:30] - Marie

Les Français sont quand même romantiques, par leur culture. C'est vrai que la littérature française, l'art à la française, je pense même au jardin à la française, le cinéma, portent en eux des éléments très forts du romantisme. C'est peut-être plutôt l'amour de façon générale, et les Français sont attachés à une certaine forme de beauté, je pense. Un savoir-être et un savoir-faire qui ont un peu l'art pour... de faire les choses d'une belle façon. C'est ça qui crée le romantisme, mais moi, je ne me suis jamais, jamais retrouvée dans cette idée de... du romantisme à la française.

[12:07] - Marie

Je pense que c'est plus que les Français sont très travaillés par... par la notion d'amour, le désir, parce que les Français sont aussi assez à l'aise avec leur sexualité. C'est un peu tout ça mélangé et vu de loin, ça fait du... du romantisme.

[12:34] - Shade

Marie feels like French culture values romanticism. In literature, in art, even their gardening and their films reflect this. The French have a certain idea about beauty, and have developed a certain ‘know how’ about how to make things seem beautiful. Marie also feels like the French are always very busy with the notion of love and desire, because the French are quite comfortable with their sexuality. This is where she feels this stereotype of romanticism comes from.

[12:48] - Shade

Quelles sont les différences culturelles que tu remarques entre les Français et les Italiens ?

[12:53] - Marie

Alors, je trouve que les Italiens sont dans l'ensemble beaucoup plus positifs que les Français. Là je... je redécouvre aussi la France après dix ans de vie à Londres et je suis un peu choquée par... par certains aspects. Bon, c'est vrai qu'en ce moment, tout le monde vit une période très très difficile. Je trouve que les Français sont quand même assez souvent agressifs dans leur façon de s'adresser à l'autre. Et les Italiens n'ont pas ça. Alors effectivement, il y a aussi toujours l'exotisme du langage étranger.

[13:20] - Marie

Je crois que les Français, on est assez sensibles à la langue italienne qui nous paraît toujours belle. Je trouve que les Italiens sont beaucoup plus positifs dans leur vie quotidienne. Oui, ils font du bruit, etc. Mais... une forme aussi de tolérance.

[13:37] - Shade

In a nutshell, Marie finds Italian culture to be a lot more positive than the French.

[13:38] - Marie

Pour moi, une autre différence assez marquante, c'est le... le rapport à la famille. Pour les Italiens, c'est 'number one', c'est vraiment la priorité, la famille. Et ce n'est pas le cas en France. Je pense qu'en France, on a vécu des révolutions culturelles, entre autres Mai 1968, qui est vraiment un marqueur énorme de la pensée française, qui ont changé la société et qui ont rendu la place de la famille un peu plus compliquée en France qu'elle ne l'est en Italie. En Italie, les liens familiaux, la famille est un pilier fondamental. Je crois que ce n'est pas exactement le... le cas pour la France et les Français.

[14:23] - Shade

And the other difference is that family is the number one priority in Italy. Whereas in France, they’ve gone through a number of revolutions which have influenced their way of thinking. And it’s really changed their society's view on the role of family.

[14:31] - Shade

Marie thinks it’s a lot more complicated in France than Italy where family is seen to be one of the most important priorities . Now, for the last question of the interview, I want to ask Marie some advice for those who have fallen in love with a Parisian!

[14:37] - Shade

Quel conseil donnerais-tu à quelqu'un qui est tombé amoureux d'un Parisien ?

[14:42] - Marie

Alors, je rigole parce que je me dis qu'il faudrait demander à mon conjoint plutôt mais... il faut comprendre que... je n'ai pas dit ce mot encore, mais les Français sont... sont très compliqués. Ils réfléchissent toujours beaucoup, ils se posent plein de questions. Ils sont un petit peu tout le temps dans l'analyse. Ce n'est jamais simple, hein, ce n'est jamais simple. Donc, il faut comprendre ça quand on veut vivre avec un Français au quotidien.

[15:06] - Marie

Et le Français, comme beaucoup d'autres peuples, le Français aime râler. Donc se plaindre, dire qu'on n'est pas content parce que la baguette n'est pas assez cuite ou n'importe quoi, pas mal de petits détails... Le français peut être quand même assez négatif. Il faut savoir que c'est un trait commun, ne pas se dire : "c'est mon conjoint qui est comme ça". Donc, il faut quand même comprendre qu'il y a ça, un petit peu dans la... la mentalité française et ne pas trop s'en préoccuper.

[15:35] - Shade

So, Marie was also chatting about this with her partner before the podcast and she thinks that the French can be very complicated. They think a lot, and they like to ask a lot of questions. Nothing is ever simple. Marie also thinks they complain a lot about little details, like their baguette wasn’t baked properly etc. So, she says that if your French partner is also like this, then don’t worry too much about it, it’s just the way it is.

[15:58] - Marie

Je pense que c'est... l'arrogance est aussi quelque part un peu dans la... dans le Français et la Française. Le fromage est meilleur que la pâtisserie ! Et je reparle des Parisiens et Parisiennes parce qu'ils sont un petit peu à part, mais c'est vrai, par exemple, que les Parisiennes s'habillent mieux que les autres. Les Parisiennes ont un sens inné du style, etc. Elles ne le font pas pour dénigrer l'autre, pour être méchante vis à vis des autres. Je pense que malgré tout, le Français défend un petit peu cette posture : "Je suis un peu mieux que vous".

[16:26.] - Marie

Et ce n'est pas forcément, voilà, être méchant, ni rien mais c'est un... un petit peu là aussi.

[16:40] - Shade

Marie also believes that being a little bit arrogant, is part of what it means to be Parisian. Parisians believe they have the best style, that their cheese or their desserts are the best.

[16:41] - Marie

Pour bien vivre avec un Français, je crois qu'il faut... ou une Française... connaître un peu les défauts des Français et ne pas trop s'attarder dessus. Voilà, ce côté, des fois un peu arrogant, pessimiste et compliqué, ça fait partie du package français, je pense.

[17:03] - Shade

So if you’re with someone French and they’re a bit arrogant, pessimistic or complicated, dont’ panic! It’s all part of the package!

[17:03] - Shade

And that wraps this episode today! Thanks for tuning in.

[17:14] - Shade

I hope you enjoyed listening to Marie and her analysis of what it means to be French!

[17:26] - Shade

If you’d like to support the team at the Naked French Podcast, please hit subscribe to the podcast, and give us a podcast review! And then send us a screenshot on IG so we can give you a shoutout!

[17:30] - Shade

And we’ll be back next week for another interesting episode so catch you then!